Carnac avenir

la voie de l'opposition à la mairie de Carnac

Rôle de l’opposition

jlg2Jeannine Le Golvan,

chef de file de Carnac un souffle nouveau.

Depuis un an vous siégez avec trois membres de votre liste « Carnac, un souffle nouveau » dans l’opposition. Quel rôle avez-vous ?

Le rôle de l’opposition est essentiel dans le processus démocratique et son action est légitimée par les électeurs qui lui ont accordé leurs voix. Notre rôle est d’alerter sur les imperfections ou les erreurs de la politique menée par la majorité. Mais nous devons également être force de proposition. Nous assurons donc notre rôle à chaque fois que nécessaire.

Le climat de cette première année a-t-il été serein ?

J’ai toujours aimé travailler dans la concertation. Je préfère la négociation à l’affrontement. Mais je constate que la concertation mise en avant par la majorité n’est qu’une concertation de façade. Le dossier des travaux de l’avenue des Druides est un exemple. La réunion publique organisée à ce sujet était une réunion de présentation et non de concertation. Les dates et détails de travaux étaient déjà arrêtés. Il en a été de même pour le repas des anciens en fin d’année. Un questionnaire a été distribué une fois ce repas supprimé.

Lors du dernier budget primitif, vous avez voté contre. Pour quelles raisons ?

Ce qui n’est pas contestable c’est la baisse des recettes, due en particulier à la baisse des dotations de l’État. Logiquement, si les recettes baissent, les dépenses doivent suivre la même évolution. Or le budget prévisionnel 2015 a été présenté avec des dépenses en hausse par rapport à 2014 et avec une capacité d’autofinancement inférieure au seuil fixé par la majorité pour pouvoir financer ses objectifs d’investissement. À terme, cela conduira à un recours supplémentaire à l’impôt et nous y sommes opposés. Pour trouver des économies, il convient de participer de façon plus active à la mutualisation des moyens au sein de l’intercommunalité. Pourquoi la commune de Carnac n’a pas accepté la mutualisation avec Aqta de son service urbanisme. Cela était déjà une source d’économie.

Le dossier des risques de submersions marines et celui du Plu avancent. Quelle est votre position ?

Tout d’abord, en ce qui concerne les travaux d’aménagement, nous regrettons que pendant cette première année, une réflexion sur un projet global qui intègre le bourg, la plage, la campagne et les mégalithes n’ait pas été conduit avec l’intégration d’un plan de circulation douce plutôt qu’une accumulation de zones 30. En ce qui concerne le Plan de prévention des risques littoraux, on dramatise la situation à outrance en annonçant une catastrophe économique. Aucune commune réglementée n’en a subi à ce jour. Nous réprouvons la méthode de confrontation actuellement employée avec les menaces de recours judiciaires contre l’État. Je regrette que la municipalité déploie autant d’énergie pour sauvegarder la constructibilité de Carnac plage où le nombre de terrains est très réduit alors qu’elle est résignée à valider sans protester un plan local d’urbanisme qui interdit quasiment toute nouvelle construction à la campagne.

Article extrait de Ouest France 

A propos Carnac avenir

Voir tous les articles de Carnac avenir ici.

Les commentaires sont fermés, mais liens et pingbacks sont ouverts.

Carnac Avenir
Cliquez sur les icônes pour ouvrir les sous-menus